Incarnation de la folie décadente, puissance abstraite aux envies meurtrières. Car la ville est tout et que tout est la ville. Venez découvrir une nouvelle forme de déicité malsaine et écrasante.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aoitsuki Mion [Finie, sûrement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aoitsuki Mion

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 20/09/2010

MessageSujet: Aoitsuki Mion [Finie, sûrement]   Lun 20 Sep - 20:53

AOITSUKI Mion


    Nom & prénom : Mion ; Aoitsuki

    Âge, poids, taille & profession :
    20 ANS, 50 KILOS, 1 MÈTRE 76 CENTIMÈTRE, MÉTIER : Pianiste Professionnelle.

    Physique :
    "Mion est grande". Cette phrase, durant son enfance lui avait été répétée tant de fois que cela avait faillit se graver dans son esprit. Pourtant quand elle se regardait, et qu'elle observait les autres, elle ne trouvait pas sa taille exceptionnelle. Étant assez svelte, cela lui donnait certes un corps élancé, mais une grande taille, non, il n'y avait vraiment pas de remarque particulière à faire la dessus.

    Cependant, une chose se distinguait du reste de son corps : ses cheveux. Ceux-ci, long d'environ un mètre cinquante cinq, cascadaient le long de son corps, suivant ses courbes, pour finir leur course en rencontrant ses mollets. Leur couleur a changé depuis l'Éveil, avant, d'une couleur aussi noire que celle d'une pierre d'obsidienne, ses cheveux sont devenus turquoises, telles une pale réplique d'un ciel jamais observé.

    Le visage qu'ils encadraient était doux, ses yeux, de la même couleur que ses cheveux, quand on les voyait, paraissaient aveugle et ne semblaient fixer que le vide, et pourtant, quand son attention était concentrée sur une personne blessée, l'inquiétude s'y lisait très bien. Ses lèvres, finement ciselées seraient dignes des personnes les plus nobles, le sourire qu'elles pouvaient afficher était beau, et faisait resplendir sa générosité. Par dessus ses lèvres, son nez, petit, pointait gentiment, ni trop grand, ni trop petit, il restait discret.

    Ses bras blancs étaient musclés, les gens se trompaient s'ils pensaient que le piano ne nécessitait pas de muscle. Elle ne s'était jamais vraiment musclée dans le but d'en avoir, mais à force de répéter sur son piano, chez elle, ses muscles étaient apparus d'eux même, durs comme du métal. Malgré tout, ils n'étaient pas vraiment visibles chez elle. Au bout de ses bras, comme tous les humains, ou presque, pendaient des mains. Belles mains fines qui finalement sauveront peut-être des vies... Mais de cela, elle n'en était pas sûre du tout. Peut-être que quand ses mains blanches de porcelaine se poseront sur une blessure ruisselante de sang, celles-ci ne se verront tachées de cette matière d'un rouge horrible...


    Elle avait l'habitude de porter un long manteau noir à capuche, qui cachait son regard terne. Pour essayer de cacher ses doigts, elle avait accroché aux manches courtes de son manteau des mitaines qui lui couvraient les bras, ainsi qu'un bout des mains. Contre sa poitrine peu développée, elle portait généralement un haut en brassière, se terminant par des rubans qui redescendaient en croisillon jusqu'à son short blanc attaché à elle par une ribambelle de ceintures. Plus bas, pour couvrir ses jambes, en dessous de ses genoux, elle portait des guêtres mauves, sûrement pour avoir moins froid.


    Mental :
    Jeune et jolie, la petite Mion était aimée de tous. la vie lui souriait, et elle souriait aussi à la vie. Ne pas profiter de chaque instant, la remerciant de ce qu'elle nous offrait était un crime, non ? Elle passait sa vie sur un piano, et elle dédiait sa musique à la vie. Les concerts venaient, et voir un sourire sur le visage de ceux qui étaient dans les gradins après l'avoir écoutée lui faisait vraiment plaisir. Le vrai bonheur, après tout, était celui que l'on partageait. On donnait et on recevait. Tout partait de là, et cette règle s'avérait pour elle la plupart du temps, vraie.

    Mais comme toute jeune fille à un moment de sa vie, l'on tombe immanquablement amoureux de quelqu'un, un être magnifique, violoniste surdoué, doigts de fées. Il avait vraiment tout pour plaire, de ses doigts à sa personnalité. C'est vers ce moment là que Mion devint telle qu'elle l'était aujourd'hui. En effet, si son sourire était auparavant toujours présent, et jouant avec plaisir, elle ne se souciait que peu des autres en tant que Personne. Ce n'est que quand elle avait rencontré cet homme qu'elle avait enfin appris à être humaine... Peut être trop bien appris, d'ailleurs. Sa bonté, sa générosité, et sa gentillesse étaient sans pareilles.

    Elle voulait aider tout le monde, quitte à prendre sur soi, douleur et frustration n'étaient plus rien à présent. Même si elle soufrait elle voulait aider. Si elle arrivait à apporter son aide à une personne, qu'importait ce qui arrivait à son corps si la personne était contente du travail effectué. Même si son corps avait parfois des difficultés, elle se surpassait, toujours souriante, renfermant ses propres blessures en elle pour ne pas inquiéter l'autre. Elle était ainsi, si elle se plaignait, cela risque de blesser une personne, alors autant ne rien dire et faire tout pour cette personne.

    Souvenirs :
    Souvenirs fabriqués ou pas, cela reste ses souvenirs. Et un souvenir, quel qu'il soit, est précieux, car, pensait-elle, même si elle est une création de la ville, ce dont elle se souvient reste bien réel, et un concert, un amour, ou des amitiés ont bien été construits durant le temps où elle était une Gaijin, et cela, elle ne peut l'oublier.

    Née dans une famille plutôt aisée, le hasard -ou la ville- avait voulu qu'elle le reste jusqu'à la transformation de la seule et unique enfant; Mion. Son temps, durant la plupart de ses premières années, était partagé entre son lit, et un piano. Très tôt, elle avait montré une remarquable affinité avec cet instrument capable de couvrir toutes les nappes de son. Avec ses doigts, et son piano, bien sûr, remplacer un orchestre devenait faisable, même très facile, même si l'intensité était légèrement différente.

    Jouant donc de cet instrument qui ne pouvait donc qu'engendrer de la joie, puisqu'à lui seul, il pouvait distiller toutes les choses enfermées dans le bois des autres instruments à corde, ou comprimés dans la carcasse des cuivres ou de bois des instruments à corde, elle vivait, plutôt bien entourée par deux parents aimant et sur-protecteur, peut être.

    Puis, malheureusement pour ses parents, vinrent les joies de l'adolescence, c'est à dire l'amour. Après avoir reçu une invitation pour participer à une audition, pour rentrer dans un orchestre, plus ou moins professionnellement. C'est dire à quel point, la jeune fille de 16 ans avait du talent ! Ainsi, après avoir brillamment réussi son audition, elle entra dans l'orchestre. Lors d'une répétition, son regard se posa malencontreusement sur le premier violon, alors qu'elle avait quelques mesures de pauses.

    Un regard suffit, parfois, pour faire passer un grand train empli de sentiments, mais eux ne se limitèrent pas à ça. Un regard, c'était trop banal. La musique, voilà ce qui les liait principalement, et voilà comment ils allaient démontrer leur amour réciproque. Et finalement, la répétition fut complètement changée par l'échange qu'il y eut entre les deux personnes. Partir sur un autre morceau, improvisé, en pleine répétition, dans un orchestre de cette importance finissait généralement par un renvoi. Mais qui aurait put renvoyer deux êtres qui jouaient d'une telle façon que leur propre musique qui s'alliaient dans une cascade de sons harmonisés ?

    L'ensemble donnait un son tellement magnifique que tout le monde fit silence, écoutant ces deux êtres d'un niveau bien supérieur, et personne ne les arrêta, ne voulant interrompre un si beau duo. A la fin, donc, alors que le violoniste s'était rapproché doucement de la pianiste, lorsque la dernière note, contrôlée, du piano s'envola dans les airs, sous les applaudissement de l'orchestre entier, ils s'embrassèrent.

    Particularités :
    Sa seule et unique particularité est assez compliquée, avant d'entrer dans les détails, je vais juste dire qu'il s'agit donc d'un soin.
    Bon voici maintenant la façon dont Mion doit opérer pour qu'il agisse, puis la contrepartie, les limites, et le comment de la chose seront, peut-être expliqués.
    Pour qu'une plaie soient refermée, il faut que la main de Mion soit au maximum à dix centimètres de cette plaie. (Ce qui implique qu'une plaie interne pourrait être soigné, sans avoir à d'abord ouvrir le corps en deux pour y accéder.)
    Seulement, ce soin, si utile et rapide qu'il soit, exige un sacrifice. En effet, lors du soin, une espèce de connexion se fait entre les deux individus. Et le soigneur ressent la douleur du soigné, comme s'il l'absorbait. La douleur, donc, qui est transmise au départ du soin, reste la même durant toute la durée de "l'opération" pour le soigneur. Ce qui fait que même si il ne reste plus qu'une égratignure de la plaie profonde et impressionnante qu'il y avait quelques instants auparavant, cela signifiera que Mion ressent une très grande douleur.
    Si par malheur, Mion perdait conscience pendant le soin, car même si elle en a fait plusieurs fois l'utilisation, et que sa résistance à la douleur va au delà de la compréhension, car elle est toute dévouée à son pouvoir, et à son envie d'aider les gens, elle reste humaine. Et en tant que telle, elle peut tout a fait mourir, et ressent la souffrance aussi bien que n'importe quel autre être. Seulement, elle supporte la douleur.
    Enfin, d'après ce qu'elle en a conclu, ou ce que son cerveau savait instinctivement, il s'agirait d'une connexion entre les deux cerveaux, l'un d'Aoitsuki Mion, et l'autre du blessé. Cette connexion copierait l'état de Mion à l'endroit où le soigné a une blessure, et réparerait à l'identique, sans conservation des dimensions ou autres, les muscles déchirés, la peau coupée, ou les os cassés, par exemple.
    Ceci implique cela. Ça veut dire que si Mion a un bras cassé quand elle voudra soigner quelqu'un, elle pourra tout soigner, sauf une cassure à ce même bras. Elle ne peut aussi pas se soigner elle même.

    Éveil :
    Ah l'éveil... Un triste souvenir qu'est celui ci, cependant il s'est bien passé, et ça n'avait pas été de tout repos... Commençons par un bref rappel de sa vie.

    Après avoir rencontrer son second amour, le violoniste, son comportement à l'égard avec donc changé. S'ouvrant sur le monde extérieur, elle avait appris à parler aux autres, et proposer son aide à toute personne étant en difficulté. Car au début, la personnalité de ces deux êtres supérieurs différait grandement. Quand l'une préférait rester dans son coin, à la lueur d'une bougie, faute de ne pas avoir des ampoules fonctionnelles, pour jouer du piano ou bien composer, l'autre préférait respirer le grand air, souriant au monde et l'aidant. On peut dire sans hésiter que cette rencontre fut un énorme tournant dans la vie d'Aoitsuki Mion.

    La reine de glace, comme ils l'appelaient jusqu'alors s'était véritablement transformée en reine de feu. Bien vivante et montrant ses différentes expressions au monde. Ce duo eut d'ailleurs, parait-il, eut une grande influence dans le monde, bien qu'il n'ait jamais joué ailleurs que dans leur ville. Enfin, voilà la fin des souvenirs fabriqués, passons maintenant à l'Éveil en lui-même.

    Comme toute chose est éphémère, la joie n'était pas une exception. Peu après ses vingt ans, alors que les deux amoureux, qui allaient bientôt se marier, se promenaient tranquillement dans la rue, une voiture dérapa soudain et fonça sur le couple. Poussant sa fiancée de toute ses forces pour la mettre en dehors de la trajectoire présumée de la voiture, l'homme aux doigts de fée, n'eut pas le temps de se pousser, et ce fut lui qui prit tout le choc.

    L'accident n'était pas vraiment beau à voir. Le corps de l'homme était sévèrement amoché, et l'on voyait clairement que sa jambe droite faisait un angle étrange, ou bien que quelque chose à l'intérieur de ce corps n'allait pas. Le violoniste allait sûrement mourir. La jeune femme, horrifiée, courut au près de son mari. Encore en vie, il respirait de plus en plus mal. La jeune femme aurait bien pris la place de son fiancé, si seulement elle avait pu... Et tout se passa en un éclair. La création d'une erreur dans Kyooki, ou d'une être supérieur, selon le point de vue. La compréhension lui vint, et elle sut qu'elle pouvait le sauver. Le prix de ce sauvetage in-extremis était assez énorme, vu les blessures que son fiancé avait, et il lui fallait faire un choix.

    Ce choix, elle le prit. Et choisi de soigner seulement ce qui n'allait pas à l'intérieur du corps mutilé. Elle savait qu'elle allait souffrir, et si elle avait préféré soigner le corps en entier, jambes, et cotes cassées comprises, elle serait sûrement morte dans la douleur. Seulement, elle ne voulait pas mourir. Bref. Elle ne savait pas comment, mais elle connaissait ses limites, et savait aussi comment utiliser le pouvoir que cette ville maudite lui avait octroyé. Et elle l'utilisa. Celui qui aurait du mourir ne mourra pas. Et en conséquence, la ville lui effaça toute sa mémoire. Celle qu'il aimait, son violon, son don. Il n'était plus qu'un Gaijin, et elle, elle était une éveillée.


    Autre :
    Mion est d'origine Japonaise, de ses deux parents. Son but pour l'instant reste indéfini.

    _________________

    Histoire :
    HISTOIRE

    _________________


    Un petit mot du joueur ? :
Je m'excuse pour la lenteur que j'ai mis pour faire cette fiche...
En espérant que vous appréciez.




Dernière édition par Aoitsuki Mion le Sam 25 Sep - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrimosa

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/09/2010

MessageSujet: Re: Aoitsuki Mion [Finie, sûrement]   Sam 25 Sep - 15:01

La fiche me paraît finie ! (*ne double-post pas* ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gefarlich

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Aoitsuki Mion [Finie, sûrement]   Sam 25 Sep - 17:24

Le personnage a beaucoup changé depuis la V1. o_o
Au niveau de sa personnalité tout du moins.

Commençons par deux tous petits détails : "20 ans, 50 kg, 1" qui traîne dans l'âge, poids, taille, profession. Et au niveau du physique, il reste une incohérence en rapport avec son ancienne particularité : "Pour essayer de cacher ses doigts, elle avait accroché [...]". Il n'existe aucune raison particulière, ou logique pour que Mion le fasse pour cela. Ensuite, une question sur son mental. Elle n'a pas changé d'état d'esprit après son éveil ? Parce que là, tu ne nous fais part que de sa manière d'être de gaijin. On a pas l'impression que tu évoques réellement ce qu'elle est maintenant.

Je n'ai rien de plus à ajouter. La particularité est claire et détaillée. La grande majorité de la description a déjà été validée une première fois. Et le reste ne pose pas de soucis... une fois les éclaircissements donnés et des choses corrigées si besoin, je validerai le personnage. (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrimosa

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/09/2010

MessageSujet: Re: Aoitsuki Mion [Finie, sûrement]   Sam 25 Sep - 17:38

Sa personnalité, oui, a complètement changé.

Bon déjà, le détail concernant le "20 ans, 50 kg,1" a été corrigé.

Ensuite, concernant les manches qui cachent ses doigts, il n'y a pas de raisons particulières, peut-être pour se tenir chaud, s'il en fallait quand même une.

Enfin, son mental n'a pas changé après son Éveil, et elle a quitté les siens à la recherche d'Éveillés ayant besoin d'aide. Il est cependant vrai que j'aurai du préciser cela ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gefarlich

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Aoitsuki Mion [Finie, sûrement]   Sam 25 Sep - 18:51

Quoique l'éveil de Mion ait eu lieu dans des conditions relativement violentes d'un point de vue psychologique, puisqu'elle offre un sursis (pour combien de temps ?) à la personne qu'elle aimait, et qu'en contrepartie il est aussitôt éjecté de sa vie, il est vrai qu'on peut considérer qu'il est probable que rien n'est changé après son éveil. Sa manière de se conduire étant très caractéristique...

Bon courage pour la survie d'une éveillée avec un aussi bon fond.
Le personnage est validé, tu peux commencer à RP. (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lacrimosa

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/09/2010

MessageSujet: Re: Aoitsuki Mion [Finie, sûrement]   Sam 25 Sep - 19:11

Merci bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aoitsuki Mion [Finie, sûrement]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aoitsuki Mion [Finie, sûrement]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Lia pas finie
» Carmiooro NGC [MAJ finie]
» Andalucia [MAJ finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyooki : La Ville-Mère :: Au commencement (1/3) :: Présentations :: Compte "Eveillés"-
Sauter vers: