Incarnation de la folie décadente, puissance abstraite aux envies meurtrières. Car la ville est tout et que tout est la ville. Venez découvrir une nouvelle forme de déicité malsaine et écrasante.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord milk
Admin
avatar

Messages : 364
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Contexte   Mar 27 Juil - 14:59

Ce sujet vous présente le contexte du forum, ainsi vous trouverez dans ces lignes tout ce qu'il faut savoir pour espérer survivre à Kyooki. Je vous prie de les lire attentivement car chaque information peut être vitale pour votre personnage, et contribuer à une bonne compréhension du forum et de son fonctionnement.
Bonne lecture, et bienvenue dans le monde de Kyooki.


------------------------------------------------------------------------------------

- Au fait, quelqu'un sait ce qu'est devenu ce vieux McElver ?
- Il est mort Billy, ça fait deux mois qu'il est mort.
- 'Scuse moi, j'avais oublié, répondit ce dernier avec une pointe de tristesse.
- Je sais Billy, je sais.
L'atmosphère était tendue dans la voiture et l'embouteillage n'arrangeait pas les choses. Billy était allongé sur la banquette arrière et se rongeait les ongles tandis qu'une jeune femme au regard triste faisait jouer ses doigts sur le volant en attendant que le trafic se dégage. Un autre homme plus âgé était à la place du mort et s'occupait de répondre aux questions de Billy en terminant une cigarette. Tous trois étaient dans une voiture volée et cela les rendait mal-à-l'aise de savoir qu'ils avaient dut tabasser un passant pour une dizaine de kilomètres à peine, mais Billy avait perdu ses clés et ils étaient pressés. Bien que la femme fût passablement énervée, elle n'osa pas lui reprocher cet oubli car Billy souffrait de pertes de mémoires progressive depuis quelques semaines. Billy sortit de sa poche le calepin sur lequel il notait les choses dont il voulait se souvenir, prit quelques minutes pour le relire, puis y ajouta "McElver décédé" avant de le refermer, en se disant qu'il n'avait plus la moindre idée de qui pouvait bien être McElver.
- Hey Yatori, on va où déjà ?
- C'est Yakori Billy, et on traverse le quartier Viet’ pour rejoindre une ancienne église, répondit-il avec calme.
La femme coupa la conversation à l'aide d'un long coup de klaxon auquel beaucoup d'automobilistes répondirent rapidement.
- Merde ! On sera jamais à l'heure avec tous ces connards de Gaijins ! lança-t-elle en frappant violemment le tableau de bord de sa main gantée.
- A l'heure pour quoi ?
- Mais il va pas fermer sa gueule l'autre avec ses questions débiles ? s'exclama-t-elle avec un fort accent européen.
- Calme-toi Danielle, c'est pas de sa faute. On va finir à pieds et on y sera avec cinq minutes de retards, ils comprendront.
Danielle et Billy se turent face à celui qui semblait être le leader du groupe et abandonnèrent tous trois le véhicule pour s'enfoncer dans une ruelle sous les coups de klaxons furieux des autres automobilistes désormais bloqués.

Danielle et Billy suivaient Yakori dans le dédale de ruelles plus ou moins animés du quartier Viet’. Ce dernier faisait mine de connaître parfaitement l'endroit afin de ne pas rendre la situation plus difficile qu'elle ne l'était déjà pour Danielle, qui avait du mal à garder son calme. Billy se sentait coupable de l'humeur de la jeune femme et, bien qu'il ait déjà oublié son nom, il ne voulait pas risquer de l'irriter en demandant une nouvelle fois où ils se rendaient, mais Yakori anticipa la question et déclara sans se retourner : "Après la mort de McElver nous étions perdus Billy, c'est lui qui nous disait quoi faire pour survivre, il connaissait cette ville mieux que personne et c'était un homme bon, si tu ne devait te souvenir que d'une chose, ce serait celle ci."
- Promis Yatori, je m'en souviendrai, lâcha-t-il avec conviction.
- C'est Yakori Billy. Enfin... C'est après sa mort que tu as commencé à perdre la mémoire et ça n'a fait qu'em...
- Pourquoi je perds la mémoire ? Pourquoi moi ? l'interrompit le jeune homme.
Yakori soupira mais ne se retourna pas pour répondre. Ce n'était pas la première fois que Billy posait cette question et maintenant il savait ce qu'il fallait lui dire.
- Parce que la ville le veut, la ville punit chacun d'entre nous d'être ce que nous sommes et de savoir ce qu'elle est. Regarde-moi.
Le vieil homme s'arrêta et retira son chapeau délicatement. Danielle détourna le regard et Billy s'approcha pour mieux voir. La peau du crâne de l'homme semblait gluante molle, ses cheveux étaient poisseux, collés, et semblaient prêt à partir avec la peau. Certaines parties du crâne étaient déjà dégarnies de peau et de cheveux, si bien que l'on pouvait deviner l'os par endroit.
Billy déglutit et se retint de vomir tandis que le vieil homme fixait à nouveau son chapeau sur son crâne dans un bruit poisseux avant de repartir. Billy observa la maigre chevelure du vieil homme et eu un nouveau haut le cœur en réalisant que ces quelques cheveux étaient maintenus autant par leurs racines que par son couvre-chef.
- Ce qui t'arrive est plus horrible qu'à nous tous Billy, mais une femme peut nous aider, nous et tous nos semblables. Nous allons à sa rencontre, n'oublie pas son nom, elle s'appelle Denwa'. Je suis désolé mais nous sommes pressés, tu marqueras ça sur ton calepin plus tard.
- D'accord Yatori, merci, acheva-t-il reconnaissant.
Puis Billy croisa le regard de Danielle l'espace de quelques instants, et il regretta de ne pas se souvenir ce qui lui était arrivé à elle, on avait du le lui dire, pourtant. Sa colère semblait avoir laissé place à la tristesse depuis le discours de Yakori. Une une dernière question trottait encore dans la tête de Billy.
- Et McElver, il est mort comment ?
L'asiatique s'arrêta net, comme surpris par la question. C'était la première fois qu'il la posait.
Il se retourna et le fixa droit dans les yeux avec un regard appuyé et sérieux, puis il jeta un regard en coin à Danielle, comme pour lui demander silencieusement son avis.
- Il est mort Billy, c'est tout, répondit-il simplement après une dizaine de secondes, ôtant à son interlocuteur l'envie de le questionner d'avantage.
Ils se remirent à marcher en silence.

------

Denwa' était sur les lieux depuis près d'une demi-heure désormais et l'heure du rendez-vous était passé depuis vingt bonnes minutes. Ce qui n'était pas bon signe, elle ressentait ces choses là, c'est pour cela qu'on l'appelait l'oracle et c'est également pour ça qu'elle pensait pouvoir aider ses semblables en difficulté.
Denwa' était aveugle depuis plus d'un an, une femme frêle mais calme et posée l'accompagnait donc en tout lieu et lui prêtait sa vue.
Les portes de l'église abandonnée servant de lieu de rendez-vous s'ouvrirent alors en grand et furent franchi par une femme Européenne qui prêtait son bras à un jeune homme désorienté pour l'aider à marcher, il semblait blessé à la jambe.
La frêle jeune femme qui accompagnait Denwa' ne bougea pas, elle avait apprit à rester en retrait avec l'oracle tant que cette dernière ne lui demandait rien.
Denwa' laissa les deux personnes avancer dans la nef dans un silence religieux, puis elle descendit les quelques marches du chœur pour les rejoindre, avant de prendre la parole sèchement.
- On m'avait dit que vous seriez trois. Où est l'homme avec qui j'ai traité ?
- Il est mort, c'est tout, répondit la femme en essayant de ne pas faire trembler sa voix.
- Il est mort ? Entre avant-hier soir et aujourd'hui ? Et qu'est ce qui est arrivé à votre ami ? Billy c'est ça ?
Billy se taisait, il faisait confiance à Danielle et la laissait parler, car lui même ne se souvenait plus bien de ce qu'il s'était passé avant leur arrivée ici.
- Une mauvaise synchronisation, nous nous en somme sorti de justesse mais Yakori est mort, lâcha-t-elle avec agacement.
- Une mauvaise synchronisation ? Je n'ai rien senti de tel. Et vous Anicia ?
Celle qui accompagnait Denwa' releva la tête lentement et observa de plus prêt les deux étranges personnages qui venaient d'arriver. Elle se rapprocha d'eux en hochant la tête en signe de négation.
- Et McElver est mort dans une mauvaise synchronisation aussi ? Il n'était pas né de la dernière pluie pourtant.
La mâchoire de Danielle se crispa lorsqu'elle répondit.
- Laissez nos morts là où ils sont ! Cela ne vous regarde pas ! Je croyais que vous vouliez nous aider ?
- Bien sûr que je veux vous aider, répondit Denwa'. Je veux aider tout les éveillés dans votre cas, tout ceux qui n'arrivent pas à accepter ce que la ville leur offre. Mais voilà ce que je pense et voilà ce que je sais : Yakori m'a dit que votre ami perdait la mémoire, il m'a parlé de ce qui lui arrivait, mais a gardé le silence à ton propos. Je pense que l'un de vous souffre d'un mal compulsif le poussant à la violence. Peut être est-ce simplement la folie, peut être est-ce une des mutations que la ville offre à ses enfants. Dans tout les cas je ne peux pas prendre cette personne sous mon aile.
Elle se tut pour leur laisser le temps de saisir ce qu'impliquaient ses paroles. Billy dévisagea la femme qui l'aidait à tenir debout, était-elle responsable de la mort de Yakori et de McElver à propos desquelles il ne se souvenait de rien ?
Il se dégagea d'elle et s'éloigna de quelques pas en claudiquant, apeuré. Il n'arrivait à se souvenir de rien à propos d'elle, si ce n'est qu'elle s'énervait facilement.
- Tu comprends vite Billy, continua Denwa'. Mais la seconde possibilité serait que tu sois ce tueur sanguinaire et que cette femme dont tu doutes te couvres depuis le début, ce qui expliquerait que tu ne te souviennes de rien à propos de ces décès. Je me trompe ?
- Arrêtez ! hurla Danielle. C'est bien moi, depuis mon éveil je n'arrive plus à contenir ma colère et des fois je... je...
Elle marqua une pause en se frottant le front pour se calmer avant de reprendre.
- Ils ont tous été si patients et compréhensifs avec moi et, quand il ne resta que Billy, je me suis dit que je pouvais faire une dernière chose de bien en l'emmenant jusqu'à vous, prenez-le avec vous et laissez-moi partir je vous en prie.
- Vous êtes quelqu'un de bien Danielle, tout ce que je peux faire pour aider votre ami est de l'empêcher de nuire à nouveau. Anicia, vous vous en occupez ?
Billy recula dans un coin de l'église sans comprendre ce qu'il se passait, les larmes lui montaient aux yeux tandis qu'Anicia s'approchait calmement de lui. Danielle s'interposa en criant.
- Ne lui faites pas de mal, ce n'est pas de sa faute, en faisant attention on peut lui éviter ça !
- Ne faites pas l'enfant Danielle, vous avez fait ce que vous avez pu ! lui ordonna sèchement Denwa'. Écartez vous maintenant !
Anicia lui lança un regard empli de haine et Danielle s'écarta finalement en détournant les yeux, honteuse de ne pouvoir rien faire. Anicia s'approcha encore de Billy, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus s'échapper du coin où il était acculé et se jeta sur lui avec une violence incroyable sans prêter la moindre importance à ses hurlements de peur et d'incompréhension. Quelques secondes plus tard il ne se débattait plus et il arrêta de hurler peu après.
Pendant qu'Anicia finissait de s'acharner sur le corps, l'oracle aveugle s'approcha de la jeune femme troublée qui sanglotait au milieu de la nef et la pris dans ses bras pour la calmer.
- C'est fini ma sœur, la ville vous apprécie suffisamment pour vous avoir fait survivre à tout cela, c'est bon signe. Vous allez faire de grandes choses, je le sens.


------------------------------------------------------------------------------------


Nous sommes dans les années 90, à l'intérieur d'une ville gigantesque d'Amérique du nord nommée Kyooki. Les origines de son nom sont floues. L'immigration est très forte, notamment en provenance des pays d'Asie de l'Est, et les immigrés Japonais, Chinois ou Vietnamien occupent des quartiers entiers et représentent 25 à 30% de la population.
Cette ville est sale, triste, morne et dangereuse. Le taux de criminalité y est des plus élevé et s'y promener le soir est affreusement risqué. Les quelques quartiers relativement tranquilles ne sont pas pour autant confortables. Les appartements y sont petits et la ville est très mal entretenue. C'est à partir d'ici que toute explication rationnelle concernant les phénomènes qui entourent la ville devient impossible. Kyooki est une ville, sur laquelle le soleil ne se lève jamais. Du matin au soir, il y fait toujours nuit noire, ou tout du moins très sombre.

Autre point déstabilisant : il est totalement impossible de sortir de Kyooki. Du moins personne n'a jamais réussi. Ce n'est pas faute d'avoir essayé cependant. Nombreux sont ceux qui ont tenté de s'échapper coûte que coûte. Les plus chanceux d'entre eux se sont perdus. Les autres sont morts de manière malencontreuse ou ont eu un "accident", comme si quelque chose voulait les empêcher de partir. On finit toujours par s'égarer ou par revenir à son point de départ en essayant de quitter la ville par les rues. De la même manière, aucun de ses axes principaux ne semblent conduire à une sortie, et les plans de métro ne sont pas fiables, ils ne vous conduisent jamais exactement où vous le souhaitez. Aucune gare ni aucun aéroport n'est en activité. Ce phénomène d'opposition qu'offre la ville aux personne souhaitant en sortir est communément appelé La Détention, comme si la ville était gardienne de ses habitants.

Ceci dit, vous n'êtes pas au bout de vos surprises, car des propriétés étranges qui régissent la ville de Kyooki, voici probablement la plus importante : ses habitants n'ont pas le moindre doute, le moindre soupçon de ce qui se passe autour d'eux. Ce dernier phénomène est nommé avec justesse L'Aveuglement car c'est réellement en aveugle que se comportent ces personnes, elles refusent de voir la réalité et n'ont ni conscience de La Détention, ni de la nuit éternelle qui les entoure.
On parle parfois d'une hypnose très puissante pour définir les raisons de leur aveuglement, d'autres disent qu'ils n'ont pas les capacités physiques de voir certaines choses. Peut-être même que leur esprit a décidé de fermer ses portes à une vérité trop douloureuse, celle d'une ville triste et dangereuse, Kyooki, qui a toujours existé dans le seul but d'y enfermer ses habitants, et en dehors de laquelle il n'y a rien.

Le dernier phénomène qui rend à lui seul Kyooki un lieu inimaginable pour l'esprit humain est en réalité une multitude de petits phénomènes appelés Synchronisations. Le principe en est simple, les objets, les immeubles, et lieux, et les humains, subissent des modifications pour correspondre à une réalité, le tout sans que les habitants de la ville ne s'en rendent compte.
Ainsi, des immeubles aux plus petits éléments du quotidien, tout ce qui se trouve dans cette ville peut disparaître, apparaître, se modifier ou se déplacer. Et cela arrive même aux humains, qui peuvent subir des modifications physiques, et pour qui la mémoire change et s'adapte aux changements afin de maintenir L'Aveuglement.
Cet effet est comparable à "L'effet papillon" selon lequel chaque action entraîne une réaction, qui entraîne à son tour une réaction jusqu'à produire un résultat final qui peut être totalement imprévisible et disproportionné par rapport à l'élément de départ. Comme par exemple un parcours de domino qui au final déclencherait un mécanisme. Ainsi, toute synchronisation entraîne une autre synchronisation qui entraîne à son tour une synchronisation pour obtenir sans cesse une réalité cohérente.
Prenons pour illustrer ce concept l'exemple des liens familiaux. Si une femme disparaît pour une raison quelconque, est "happée" par la ville, ce qui n'est pas rare, il faudra une autre synchronisation pour combler le manque laissé par cette personne.
Par exemple : la mémoire de ses proches risque d'être modifiée afin d'en retirer l'existence de la dite personne. Ce qui voudra dire que la femme disparue n'aura jamais existée, en conséquent, toutes ses possessions disparaîtront ou appartiendront à quelqu'un d'autre tandis que son mari aura à la place été célibataire toute sa vie. Le fait qu'il n'ait jamais été marié risque de modifier sa carrière professionnelle, et si le métier qu'il a fait jusque là change, il n'aura jamais rencontré les même personnes au cours de sa vie, modifiant ainsi sans doute une flopée de passés.
Bien sûr, ces synchronisations mettent du temps à se dérouler, mais la ville reste malgré tout une masse en plein changement à la recherche de son unité, car absolument tout est sujet aux synchronisations.

Les Synchronisations, L'Aveuglement, La Détention et la nuit éternelle. Pour beaucoup il n'en faut pas plus pour affirmer que Kyooki n'est pas une ville, mais plutôt une entité instable dont les habitants font partie intégrante. D'autres racontent que Kyooki était une ville normale dans laquelle un jour, une personne a tenté de modifier un infime détail de la réalité, et que depuis ce jour elle tente de retrouver sa place. Les hypothèses ne manquent pas. La plupart sont défaitistes, mais comment ne pas l'être dans une ville dont le nom même signifie "Folie" ?
Car si la plupart des habitants ne se rendent compte de rien, certains ont malgré tout ouvert les yeux un jour, et depuis ils endurent le pire au quotidien dans un monde qu'ils ont du mal à cerner. Découvrant les règles du jeu au fur et à mesure qu'ils avancent. Tâtonnant dans le noir en espérant survivre un jour de plus...
On les appelle les Éveillés.

------------------------------------------------------------------------------------


Parmi la population de Kyooki, un très faible taux de personne finit un jour par ne plus être sensible à L'Aveuglement, on les appelle naturellement les Éveillés pour leur capacité à ressentir ce qui est caché aux autres. Leur conscience de la réalité est en quelque sorte supérieure à celle des autres, mais il s'agit là d'un bien faible réconfort en comparaison de ses conséquences.
Le moment où un Éveillé le devient se nomme l'éveil, et est très souvent choquant et traumatisant. L'éveil peut arriver à n'importe qui, n'importe quand. Il peut s'étaler sur plusieurs jours ou quelques secondes. C'est le temps qu'il faudra au futur éveillé pour échapper à l'emprise qu'a la ville sur lui. A partir de ce moment-là, sa vie ne sera plus jamais la même car il se rendra compte que le soleil n'existe que dans ses lointains souvenirs et que la ville est sujette à de nombreuses synchronisations, le plus souvent dangereuses. Avec un peu d'observation, il se rendra compte qu'il était l'un de ses pantins sans vie qui peuplent la ville un jour, et que ses souvenirs ne sont qu'une suite de modifications. Que sa vie telle qu'il la connaissait n'a jamais existée et que sa propre apparition ne remonte peut être pas à plus de quelques jours.
Pour désigner les autres habitants de la ville, ceux qui sont encore sujets à l'Aveuglement, les Éveillés emploient un terme péjoratif utilisé par les immigrés japonais pour désigner ceux qui ne le sont pas. Ainsi pour les Éveillés, tous les autres sont des "Gaijins".

L'esprit des Éveillés ainsi que leur corps n'est pas sujet aux synchronisations, et ils resteront tels qu'ils étaient au moment de leur éveil jusqu'à leur mort. Il s'agit là de leur seul réconfort. Avoir enfin un minimum de stabilité, savoir que désormais ils sont quelqu'un et le resteront, savoir qu'ils ont le choix de faire ce qu'ils veulent de leur frêle existence. Les nouveaux éveillés n'ont que peu de temps pour se prendre en main, car bien vite ils comprennent que le monde autour d'eux s'effondre. Le fait de conserver sa mémoire et autant un soulagement qu'une malédiction, car désormais ils ne peuvent plus se fondre dans le décor. Si leur code de carte bancaire est synchronisé, ils n'y ont plus accès, si les gens autour d'eux les oublient peu à peu ils ne pourront rien y faire. Au fur et à mesure des changements qui s'opèrent autour de lui, un Éveillé finit très souvent seul et à la rue. Beaucoup squattent, très peu réussissent à garder un travail et certains finissent en prison pour harcèlement sur des personnes qu'ils disent connaître.
Nombreux sont les éveillés qui ne savent plus si c'est eux ou la ville qui ne tourne pas rond, d'autres encore trouvent un échappatoire dans la drogue, l'alcool, ou le suicide. Au final, il ne reste que peu d'Éveillés qui trouvent un certain équilibre dans leur nouvelle vie, et absolument aucun ne sort de son éveil sans séquelle.

Il est à noter que les L'Aveuglement s'applique aux relation entre Éveillés et Gaijins. Pour faire simple, un Éveillé aura beau assaillir de vérités un Gaijin, il n'arrivera pas pour autant à lui faire prendre conscience des phénomènes qui se déroulent autour de lui et de l'étrangeté du fonctionnement de la ville en laquelle il vit. Il n'a jamais été démontré qu'il était possible d'influencer le processus d'éveil de quelque façon que ce soit, et parler à un Gaijin de choses qu'il ne comprends pas afin de l'éveiller ne mènera, au mieux, qu'à rendre la personne troublée et perturbée. Elle ne comprendra pas de quoi on lui parle, cherchera à éviter la conversation, et l'oubliera assez rapidement. De la même manière, les Gaijins ont tendance à oublier toute intervention de la part d'un éveillé assez rapidement et ont plus de mal à les percevoir et à interagir avec eux de façon totalement fonctionnelle. Il y aura toujours dans leurs conversations de légers décalages, ou de petites absences de la part du Gaijin qui sera irrémédiablement troublé par l'éveillé qu'il a en face de lui. Une théorie cependant prétends que si les Gaijins oublient de façon individuels les Éveillés, la Ville, elle, garde souvenir d'eux, et plus l'impression qu'ils laissent est forte, plus le grabuge qu'ils causent est important, plus il y a de chances que l'oubli de la part des Gaijins soit incomplet, long, voir inexistant. Il arrive très régulièrement que les Éveillés aient des démêles avec la justice, les autorités, ou d'autres Gaijins, ce qui prouve qu'ils ne passent pas à travers les mailles du filet et qu'ils ne sont pas invisibles, mais seulement plus exclus.

Si les Éveillés peuvent faire des rencontres avec des non-éveillés et laisser chez eux un souvenir, les anciennes connaissances de l'Eveillés, elles, ont tendance à l'oublier rapidement. Effectivement, ne faisant plus parti du "systéme", il est en quelques sortes rapidement exclu de sa propre vie et autour de lui, tout s'adapte relativement rapidement afin de combler son absence. Ses amis et sa famille ne le reconnaissent plus, il perds tout contact avec sa précédente vie sociale et peu à peu, devient seul.
Pour cette raison, et parce que l'éveil est un processus extrêmement rare, il est si improbable qu'il est considéré comme impossible que deux personnes se connaissant mutuellement ne s'éveillent en même temps. Les éveils ne sont pas liés entre eux, sont complétement aléatoires, et ne sont, à priori, provoqués par rien en particulier.

Ainsi les Éveillés errent à moitié fous dans une ville qui n'a rien à leur offrir, en échappant aux synchronisations les plus dangereuses grâce à leur capacité instinctive à les pressentir, et dont l'efficacité est très souvent inversement proportionnelle aux capacités de raisonnement de l'éveillé. En clair, plus on s'abandonne à l'instinct et à la folie, plus cette capacité se développe. Au contraire, pour ceux qui restent réfléchis et raisonnés, il est risqué de s'appuyer là-dessus pour éviter les synchronisations. Il est intéressant de constater que chaque esprit humain réagit différemment à son éveil et que tous en tirent des conclusions différentes sur la situation. Après leur éveil, beaucoup d'Éveillés restent néanmoins instables ou dangereux, et c'est pour cette raison que les rencontres entre ces personnes qui n'ont en commun qu'un traumatisme se déroulent rarement bien. Il arrive malgré tout que les éveillés se regroupent, parfois avec un objectif commun, tel que sortir coûte que coûte de la ville ou retrouver un être cher pour les plus naïfs, et parfois simplement pour lutter contre la solitude ou pour partager le poids de leur malédiction.

Dans ce monde de cruauté et de folie, les Éveillés se craignent mutuellement et sont souvent prêt à s'entretuer pour leur survie, et paradoxalement ils n'ont personne d'autre sur qui compter, personne d'autre pour les comprendre. C'est donc dans une ambiance oppressante de tension permanente, de paranoïa justifiée, et de folie meurtrière, que ces êtres cohabitent plus ou moins efficacement, tuant jusqu'à être tués. Loin des lois déjà floues du monde qu'ils connaissaient avant, certains se battent pour leur vie tandis que d'autres se battent pour le plaisir, personne n'est à l'abri.
Se battre, fuir, prendre une minute pour faire le point, éventuellement lâcher quelques larmes, et recommencer. Ainsi est la vie des Éveillés, sans répit. Sans cesse confrontés à leur propre folie qui ne peut qu'être grandissante, à celle des autres, à la mort, à la violence, et à l'absurdité du monde qui les entoure. Il ne reste que peu de place pour l'espoir. Un espoir fou, celui de réussir un jour à retrouver une vie normale.
Un espoir duquel nous parlerons après avoir abordé les Particularités, ces abominables mutations physiques ou psychiques qui caractérisent les Éveillés.

------------------------------------------------------------------------------------


Les particularités sont des mutations qui rendent chaque Éveillé unique tout en les déformant. Cela peut aussi bien être des dégénérescences physique ou mentales que des atouts pour qui sait s'en servir. Elles se développent à l'insu de leur porteur qui ne peut que constater leur évolution gênante. Chaque particularité est différente et apporte à son porteur une caractéristique particulière, signe incontestable de son éveil. Elles touchent absolument tout les domaines et se développent de manière hasardeuse, ne semblant pas destinées à aider leur propriétaire, et étant même le plus souvent un fardeau pour eux. Peu à peu, elles empiètent sur la santé mentale de l'Éveillé qu'elles touchent jusqu'à l'emporter complètement, c'est une des causes de déviance mentale majeure chez eux.
Lorsque la mutation est physique, il n'est d'ailleurs pas rare de voir des Éveillés qui préfèrent s'amputer plutôt que de laisser pousser ces excroissances atroces, qu'ils ressentent plus comme un viol de leur enveloppe par la ville que comme une évolution de leur corps.
Deux grandes hypothèses tentent d'expliquer ce phénomène immanquable après un éveil :
La première prétend que la ville, n'ayant plus d'emprise sur les Éveillés après qu'ils aient échappé à L'Aveuglement, tente par tout les moyens de déshumaniser les éveillés en les synchronisant lentement et de manière hasardeuse pour les détruire ou les pousser au suicide. Cette théorie séduit énormément les paranoïaques, ce qui ne manque pas à Kyooki, car elle sous-entend que la ville entière est une entité en chasse contre les Éveillés.
La seconde hypothèse principale est un dérivé de la théorie de l'évolution. Le corps et l'esprit d'un humain étant confrontés au pire lors de l'éveil, tentent d'évoluer le plus rapidement possible en explorant de nouvelles voies pour se développer et survivre. Ainsi, avec une particularité utile on a plus de chance de survivre qu'avec quelque chose d'encombrant, bien que cela ne se retrouve pas forcement dans la pratique.

Les particularités font des Éveillés des êtres uniques, et on remarque souvent qu'elles ont un lien très fort avec la personnalité, le comportement, ou les pathologies de son porteur. Agissant parfois ironiquement sur ses dernières pour les amplifier ou faire ressortir les mauvais côté de l'Éveillé.
Ainsi, une personne violente aura plus de chance de muter vers quelque chose d'agressif, tel qu'une dentition plus évoluée ou la capacité à sentir la peur chez les autres, alors qu'une personne discrète et peureuse aura par exemple le malheur de s'étouffer à la vue d'une arme ou la chance de provoquer des démangeaison chez les gens qui le fixent trop longtemps. Que cela soit bénéfique ou néfaste, ce n'est jamais prévisible et cela a toujours un rapport avec son porteur.
De la même manière qu'ils ne peuvent pas voir les synchronisations, les Gaijins ne peuvent pas voir les particularités ni leur effet, à moins qu'elles n'agissent directement sur eux ou sur une personne auprès de qui ils sont émotionnellement impliqués. Leur mémoire se formatera cependant après l'événement.
Pour expliquer ce phénomène, admettons un Éveillé qui produit une source de lumière avec sa main. Et bien personne n'y verra rien, jusqu'à ce qu'on approche la main suffisamment près des yeux d'une personne pour les brûler, sur le moment elle comprendra qu'elle a été brûlée par la main de l'Éveillé mais si celui-ci s'éloigne trop, alors le Gaijin finira par croire qu'il s'est brûlé les yeux lors d'un accident de soudure ou de chimie par exemple.

Parmi les particularités existantes, on dénote un homme qui avait de la sève à la place du sang, une jeune fille qui était immobilisée dés qu'on la regardait, une call-girl dont la mâchoire s'était développée spectaculairement, de manière à pouvoir arracher la langue de ses partenaires tout en les embrassant.
Un étudiant qui déplaçait grossièrement les nuages au loin du bout du doigt, un avocat dont la peau était gluante et écailleuse, et une serveuse qui mettait le feu a ce qu'elle touchait, mais qui s'y brûlait les mains. Autant de choses improbables à première vue qui arrivent à Kyooki. On raconte qu'aucune particularité n'est un hasard, qu'elles sont toutes bénéfiques à qui sait s'en servir.
Certains disent même qu'il s'agit d'un don de la ville pour prouver à ses enfants qu'elle les aime, mais c'est une autre histoire.

------------------------------------------------------------------------------------


Peut on imaginer endroit plus approprié que Kyooki pour parler de légendes urbaines ? Ces récits douteux dont l'évocation fait frissonner. Plus effrayants et improbables les uns que les autres, défiant la réalité et repoussant la limite entre les vérités établies et celles qui ne sont que supposées.
Le problème est que, là où on parlerait de légende urbaine habituellement, on parle d'information à Kyooki. Il s'agit du même type de récit, seulement on en parle avec beaucoup plus de sérieux car ils sont très réalistes pour un endroit comme celui-ci. Entre légende et histoire, la limite est floue. Voici quelques unes de ces informations qui circulent entre initiés.


Quelques Éveillés parmi les plus curieux se sont déjà demandé quelles étaient les origines de la ville, et un phénomène important les renvoya presque tous à la même conclusion : il est totalement impossible de dater la ville de Kyooki, seulement d'émettre des hypothèses plus ou moins justifiées.
Ce phénomène susnommé est celui de la "Répétition", qui condamne la ville à rester figée dans le temps en l'an 1991. Ainsi, après le 31 décembre 1991 a lieu une synchronisation immense qui peut prendre plusieurs jours, et à la fin de laquelle le vie reprend son cours normal, le 1 Janvier 1991. Durant cette période étrange, les Éveillés perdent souvent la notion du temps qui passe et les synchronisations sont plus présentes et dangereuses. C'est la répétition qui pousse beaucoup d'éveillés à penser que la ville n'a pas d'origine temporelle à proprement parler, qu'elle a en quelque sortes toujours existé en 1991 et qu'il en sera toujours ainsi.
D'autre pensent qu'en l'an 1991, à Kyooki, s'est passé un événement irréel qui entraîna la toute première synchronisation, et que depuis ce jour la ville est "hors-service" en attendant de retrouver son unité. Concernant cet événement, on dit qu'il s'agit de la toute première particularité qui modifia la réalité à tout jamais. D'autres encore disent que Dieu et mort dans cette ville, les moins pessimistes qu'il y est né. La vérité est très probablement que personne n'en saura jamais rien, car rien ne perdure plus de quelques années à Kyooki. Ni lieu, ni objet, ni humains. C'est donc dans une ville à la fois sans passé et sans avenir que sont condamnés à vivre les Éveillés.


La vie à Kyooki est très dangereuse pour les Éveillés, entre synchronisations, folie, suicide, et meurtre. On estime qu'un Éveillé stable et prudent peut vivre quelques années en faisant attention où il met les pieds et en évitant les mauvaises rencontres.
Malheureusement, la ville finit toujours par avoir raison de ses habitants et à force de souffrir des particularités, de la pression constante et du désespoir entraîné par un tel mode de vie, ils abandonnent. Personne ne s'habitue à une vie d'Éveillé, il est très rare de les voir dépasser les deux ou trois ans de vie.
Les Gaijins étant pris en charge dans les synchronisations peuvent avoir une durée de vie d'une dizaine d'années, au cours de desquelles des milliers de souvenirs et de personnalités différentes les occuperont.
Les lieux quand à eux ne se modifient pas forcement de manière rapide, et mis à part quelques détails, un hôpital ou une place peuvent rester globalement les même des mois et des mois durant. Cependant, les rues et la ville en général se déplacent constamment de manière imperceptible, ce qui signifie que la disposition des bâtiments et des principaux axes de la ville eux ne sont pas stables. La structure de la ville en elle même est très changeante et tenter d'en établir un plan est donc impossible.


Comme expliqué plus haut, la plupart des Éveillés vivent en vagabonds, sans abri ni emploi, car ces derniers finissent toujours par être synchronisés et l'éveillé perd peu à peu tout ce dont il s'était entouré durant sa vie passée.
Résidence, famille, amis, et objets. Tout fini par disparaître, et ceux qui continuent à vivre sur les ruines de leur passé perdent la raison en même temps que leurs repères.
Au contraire, ceux qui réussissent à prendre la route et à tracer un trait sur leur passé retrouvent assez rapidement un certain équilibre mental, c'est pourquoi la plupart des éveillés n'ont que peu de possessions.
Par contre, ils semblent exercer une certaine "emprise" sur ces objets car ils ne subissent quasiment jamais de synchronisations. Ainsi, les vêtements et les quelques objets que les éveillés gardent suffisamment près d'eux sont immuables, ce qui peut être une malédiction dans certains cas, par exemple avec une carte de la ville qui deviendra très vite obsolète.
On note que les photographies cessent de se synchroniser à partir du moment où il y a un éveillé dessus.


Les Éveillés étant en constant déplacement, et bien souvent isolés les uns des autres, n'ont aucun moyen de se joindre. Les synchronisations rendent les téléphones inutilisables en peu de temps et ce n'est pas la peine de penser aux courriers.
Face au besoin de faire circuler des informations, ou même simplement de savoir qu'ils ne sont pas seuls, les Éveillés ont mis au point une combine, calquée sur celles des tueurs en série qui voulaient se joindre sans alerter les autorités : les petites annonces.
Pour palier aux risques de synchronisations que peuvent subir ces dernières, les Éveillés désignèrent trois quotidiens locaux, et lorsqu'ils veulent faire passer un message aux autres, ils envoient la même annonce dans les trois quotidiens. Ainsi, si la même annonce peut être retrouvée dans deux des quotidiens à quelques mots prêt, c'est qu'il s'agit bien de la même qui a été envoyée par l'éveillé. Il suffit donc d'acheter les trois quotidiens pour se tenir au courant de ce que les Éveillés mijotent.
De la même manière, les kiosques à journaux sont souvent utilisés pour y afficher des lieux de rencontre ou des projets par le biais de poster fait à la va-vite et comportant des informations plus ou moins codées, de manière à n'être comprises que par les concernés.
Les kiosques sont donc devenus par défaut le point de passage des Éveillés. Pratiques et nombreux, ils permettent de trouver les éveillés les mieux adaptés et les mieux informés. Ne vous attendez cependant pas à un accueil les bras ouverts pour autant.


Depuis quelques temps, on observe l'émergence d'un mouvement religieux au sein même des éveillés. Ils se font appeler "Les enfants de la ville" et basent leur croyance sur la divinité absolue de la ville de Kyooki. Pour eux, ils se sont éveillés grâce à la volonté de la ville et sont donc des élus. Beaucoup de membres vont jusqu'à la vénérer et la prier régulièrement. Pour eux, chaque particularité, ainsi que chaque Éveillé, est doté d'un but, d'une mission pour la ville et à laquelle ils doivent leur éveil.
En dehors du fait que ces théories que l'on pourrait qualifier de "fanatiques" prennent soudain tout leur sens dans un endroit comme celui là, elles ont le mérite d'offrir à ceux qui y croient une raison de vivre, ce qui n'est pas rien à Kyooki.
Bien que l'aspect très sectaire de leurs croyances puisse paraître repoussant au premier abord, ils n'en restent pas moins le meilleur exemple de regroupement d'éveillés de ces dernières années. Unis, par la foi certes, mais unis. Ils sont généralement tolérants avec ceux qui ne croient pas aux même chose qu'eux, et leur préoccupation principale est de trouver les éveillés isolés, ceux qui se sentent seuls et perdus, pour les aider et pour leur apprendre tout ce qu'ils doivent savoir sur la ville afin de survivre.
On raconte qu'à leur tête est située une jeune femme faisant à la fois office de Prêtresse et d'Oracle, la légende veut qu'elle soit aveugle et d'une grande sagesse. Beaucoup d'éveillés à la recherche de quelque chose en particulier décident de s'adresser à elle pour être guidés, et on raconte qu'elle est parfois capable de miracles. Il s'agirait d'une ancienne Junkie du nom de Denwa' jouant désormais les messies. Cependant il ne faut pas se méprendre, malgré le côté malsain et irréaliste que nous dévoilent les enfants de la ville et leur prêtresse, ils font beaucoup pour les éveillés et engrangent savoir et renseignements à une vitesse folle. Ils sont un très bon moyen de se tenir au courant.
Bien sûr, les enfants de la ville ne sont pas le seul groupe d'Éveillés agissant en commun, mais beaucoup ne sont pas fréquentables ou ont une espérance de vie limitée.


------------------------------------------------------------------------



------------------------------------------------------------------------



Les Anciens sont une sorte d'Éveillé particulier. Ils se sont miraculeusement bien adaptés à leur nouvel environnement et ont développé des capacités de survie impressionnantes, le plus souvent au détriment de leur santé mentale.
En effet, si les particularités sont la manifestation à la fois de la durée de la vie d'un éveillé et de ses problèmes psychologiques, les Anciens sont sans nul doutes ceux qui en possèdent le plus. Ils sont le summum de l'évolution en matière de survie et de mutation, leur corps et leur esprit tout entier se sont adaptés de façon très différente pour chacun à la ville et à ses dangers. Ils ne sont jamais au mauvais endroit au mauvais moment. Ce qui explique leur capacité à ne pas être pris au dépourvu est sans doute leur appartenance simultanée à deux réalités. Ces êtres sont à deux endroits en même temps. A la fois à Kyooki, et dans une sorte de monde juxtaposé à la ville et grouillant d'informations, de sensations et de pressentiments instinctifs. Là où les éveillés ne peuvent que sentir les synchronisations majeures, les Anciens peuvent les prévoir quelle que soit leur taille, les anticiper, et même s'en servir. Les Gaijins ne peuvent pas voir les Anciens, et réciproquement, pour eux la ville n'est peuplée que des quelques rats insignifiants que sont les Éveillés.
Les Anciens sont des machines à survivre, leur subconscient fait tout le boulot, si bien qu'on ne peut plus vraiment parler pour eux d'âme, d'esprit, ou encore d'intelligence. Comme précisé précédemment, leur évolution et leur adaptation se fait au détriment de leurs capacités mentales et/ou sociales. Ce qui veut dire que les Anciens peuvent être muets comme des tombes ou bien incapables de tenir des propos censés pour quelqu'un d'autre qu'eux-même. Dans tout les cas, il est difficile de communiquer avec eux et leur parler est plus dangereux qu'autre chose. Les Anciens sont souvent obsédés par certains détails, ils ont des tics, des manies, et un profil psychologique très spécial.
Mais ce qui les caractérise le plus, c'est cette absence de morale et de conscience, ils font tout par habitude ou par instinct, comme guidés par le flot indescriptible de sentiments et d'informations auxquelles il sont soumis. Qu'ils agissent guidés par une sorte de destinée, ou bien par pur réflexe, les détourner de leur objectif est extrêmement difficile. Les Anciens voient des choses que les autres ne peuvent qu'imaginer.

La limite séparant un Éveillé d'un Ancien est particulièrement floue, et va souvent de paire avec celle qui sépare la raison de la folie. Il est parfois difficile de différencier un éveillé d'un Ancien car certains Anciens conservent une apparence très humaine, alors que beaucoup d'éveillés qui mutent de façon affreuse ne sont pas pour autant des Anciens.
D'un commun accord, les Anciens sont donc des éveillés à la fois fous, étrange dans leur comportement, et surtout, ayant perdu la moindre once d'humanité. On peut aussi noter qu'ils semblent tous posséder un lien particulièrement étroit avec la ville. Toute créature ne remplissant pas ces conditions sera probablement un éveillé ayant énormément muté, mais ne sera pas un Ancien. Cependant il n'en est probablement pas moins dangereux et risque d'en devenir un à tout moment. Un de ces êtres grotesques et si aboutis à la fois.
Lorsqu'un éveillé devient lentement un ancien, Il se met à voir plus de choses, ses déformations physiques s'accentuent douloureusement pour finalement figer son corps dans la dernière enveloppe charnelle qu'il connaitra. En effet, si les Anciens ne vieillissent plus, ils ne se développent plus non plus. Leur évolution s'arrête ici, au sommet de l'échelle.
Il existe relativement peu d'Anciens. On dit d'eux qu'ils sont immortels et que rien ne peut s'opposer à leur volonté. Certains se refusent d'y croire et on raconte que quelques éveillés un jour sont venus à bout d'un Ancien, mais ce récit à un arrière goût de légende cependant et peu osent y croire.

------------------------------------------------------------------------


Une des légendes les plus infondées de Kyooki est probablement celle de l'étranger. Cet homme serait une sorte d'Éveillé pour le peu qu'on en sait, il serait immortel et donc serait le seul à connaitre l'âge exact de la ville, ainsi que de nombreux autres détails sur son existence et sa création. On parle de lui comme d'une source de savoir intarissable et on lui attribue tout les miracles. Entre autre, il est dit que l'étranger est le seul être de tout Kyooki à provenir d'ailleurs, d'où son nom, et qu'il est donc capable de quitter la ville quand bon lui semble pour retourner d'où il vient. Pour beaucoup ce n'est qu'une légende, et même si elle était vraie, elle mentionne qu'il est le seul à décider qui peut le rencontrer ou non.


Certains termes survivent au temps, et le fait d'avoir un vocabulaire bien à eux aide parfois les éveillés à sentir qu'ils ont une identité commune, qu'ils appartiennent à un même groupe et qu'ils ne sont pas seuls.
Éveillé : Terme utilisé depuis toujours par ceux qui ne sont plus sous l'emprise de la ville pour se désigner. Fait bien entendu référence à leur capacité à avoir conscience de plus de choses que les autres.
Gaijin : Terme péjoratif issue du japonais et désignant toute personne étrangère. Il est désormais réutilisé par les éveillés pour désigner tous les autres habitants de la ville.
La Détention : Nom donné au phénomène empêchant les éveillés de sortir de la ville, et plus globalement parfois pour désigner l'opposition de la ville à la volonté de ses occupants.
L'Aveuglement : Nom donné au phénomène empêchant les Gaijins de voir certaines choses sans s'en rendre compte.
Synchronisations : Nom donné aux changements incessants qui altèrent la matière et la modifient à Kyooki. Cette appellation provient de l'hypothèse qui suggère qu'une synchronisation est forcement entraînée par une autre synchronisation, jusqu'à obtenir un monde parfaitement cohérent.
Tanière / Cocon : Désigne le lieu de résidence des éveillés qui se refusent en général à adopter une vie de nomade. Principalement utilisé pour désigner l'habitat des éveillés dérangés ou acceptant mal leur éveil. Ainsi une tanière est souvent un lieu que l'éveillé connaissait déjà avant son éveil, ou est rempli d'objets lui rappelant son passé. (Peut désigner par extension tout les lieux de vie des éveillés.)

------------------------------------------------------------------------------------

Comme vous pouvez le voir, la plupart des connaissances à Kyooki ne sont que des hypothèses. Il ne tient qu'à vous d'aller les vérifier, d'apporter votre pierre à l'édifice, pour faire évoluer le contexte qui se veut libre et évolutif. En espérant que ces lignes ont réveillé chez vous de nombreux sentiments, dont l'inspiration et peut être l'envie de jouer. Au plaisir de vous voir errer parmi nous.

Le staff de Kyooki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyooki.forumsactifs.net
 
Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyooki : La Ville-Mère :: Au commencement (1/3) :: Annonces & Contexte :: Contexte & Utilisation du forum-
Sauter vers: