Incarnation de la folie décadente, puissance abstraite aux envies meurtrières. Car la ville est tout et que tout est la ville. Venez découvrir une nouvelle forme de déicité malsaine et écrasante.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 John G. O'connell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John O'Connell

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 14/04/2012

MessageSujet: John G. O'connell   Sam 14 Avr - 17:52



Nom & prénom : John G. O’connell

Âge, poids, taille & profession :
30 ANS, 85 KILOS, 1 MÈTRE 85 CENTIMÈTRE, Mercenaire, australien d’origine irlandaise


Physique :


John est de taille moyenne et musclé, suite à l’entrainement qu’il a suivi à l’armée puis chez Security Corp. Il a toujours été sportif, entre le football australien, le rugby, la natation, la course à pied et le vélo entre autre.

Lorsqu’il entra chez Security Corp, on lui demanda de se choisir un style qui dénoterait avec les autres mercenaires. Il décida donc de raser ses cheveux sur le côté et de ne garder que ses cheveux châtains sur le dessus de son crâne. Au niveau de la pilosité, il se laissa également pousser un léger bouc, toujours bien taillé.

Lors de son réveil une question lui vint. Combien de temps s'était écoulé ? En effet, en se regardant dans la glace, il avait exactement la même coiffure que lors de son dernier souvenir.


Mental :

Jusqu’à son entrée dans l’armée, John pouvait être qualifié de quelqu’un d’équilibré psychologiquement. Mais intervint le moment où il tua son premier ennemi. Cette image le hanta longtemps et le hante encore toujours. Cela n’influa que très peu sur son comportement.

Celui se modifia lorsqu’il entra chez Security Corp, lorsqu’il commença à tuer des innocents pour parvenir à ses fins et remplir sa mission. Les premiers comportements étranges arrivèrent. Des cauchemars réguliers apparurent. Mais cela provenait de son travail, sans doute, pas de quoi s’alarmer.

Son cas s’aggrava lorsqu’il comprit qu’il avait été trahi par ses propres patrons. Il eut, d’un coup envie de retourner à la vie de simple soldat et les souvenirs des vies emportées surgirent, les cauchemars s’intensifiaient, ainsi que les accès de colère et des envies de meurtre de plus en plus pressantes.

Depuis son réveil, John est un peu perdu. Il ne sait pas si ses visions sont en rapport avec ses cauchemars. Il n'a pas encore eu d'accès de colère, mais est-il guérit pour autant ? Ceci est à voir.


Souvenirs :



John est né en Australie de parents irlandais. Son père était avocat et sa mère médecin. Il eut une enfance heureuse, une très bonne éducation, dans les meilleures écoles australiennes. Il fit des études de droit, mais il préféra se tourner vers l’armée.

Il débuta d’abord une carrière dans l’armée régulière. Il se souvenait de ces entrainements difficiles dans le grand désert de Victoria, sous un soleil de plombs et des chaleurs étouffantes, mais aussi en forêt tropicale sous l’humidité. Il participa à divers conflits. Ses talents de soldats n’étaient pas à démontrer, sauvant à maintes reprises les membres de son unité, que ce soit en Afghanistan, en Irak, en Indonésie.

Un jour, il fut appelé par un recruteur qui avait eu vent de ses capacités. Celui-ci disait avoir un poste à lui proposer dans une entreprise de sécurité… mais il ne s’agissait pas d’une entreprise de sécurité chargée de surveiller les magasins, mais bien d’une armée privée. Le salaire était mirobolant et les primes flamboyantes. Le recruteur lui donna une semaine pour donner sa réponse. Sa décision fut longue et il ne prit le téléphone qu’une heure avant l’expiration de son délai. Il intégra donc Security Corp.

Les missions étaient d’un autre genre, dans l’armée régulière, il fallait prendre en compte les moyens pour mener à bien une mission. Chez Security Corp, l’important était la réussite de la mission, peu importait les moyens et le code de conduite. Au début, John faisait attention aux moyens et tentait par-dessus tout d’éviter les moyens immoraux, mais petit à petit, l’obsession de la réussite et l’appât du gain le firent passé du côté obscur. Afin de remplir certaines missions, il dut tuer des familles entières suspectées de terrorisme. Au total il fit 199 victimes.

Un jour une vague terroriste gagna le sol américain et John, ainsi que ses compagnons furent envoyés pour régler le problème. Sa compagnie fut décimée. Quelques éléments dont John parvinrent à éviter le traquenard et après moult recherches, ses collègues et lui parvinrent à la conclusion qu’il s’agissait d’un coup monté. Alors qu’ils préparaient leur riposte dans un vieil appartement miteux d’une ville dont ils n’avaient pas retenus le nom, un groupe d’hommes habillés en terroristes fit irruption et tira dans tous les sens, abattant les mercenaires.

Le dernier souvenir de John est la rafale de balles qu’il avait prises un peu partout. Les balles ne le tuèrent pas mais il se vida de son sang. Dans son délire de mort, il crut voir la Mort venir le chercher, cet être habillé d’une longue robe noire armée d’une faux. Ses yeux se fermèrent et plus rien.


Particularités :


Depuis son Eveil, John a des flashs de sa vie « antérieure ». Certains sont heureux, d’autres beaucoup moins voire même atroces. Ils voient les visages de ses victimes qu’il a honteusement tuées pour de l’argent comme pour lui rappeler les meurtres qu’il avait commis.

Lorsque celui-ci se produit, une vague de folie atteint John l’empêchant de se contrôler. De plus, lorsqu’une personne est présente, celle-ci ressent, de façon dégradée ce flash et créée une vague de peur, de haine ou de pitié chez cette personne.

Ce phénomène peut se matérialiser de différentes manières, soit par le contact soit par le regard.


Éveil :

Lorsqu’il s’est éveillé, John s’était retrouvé dans la même pièce que celle où il était mort, du moins elle y ressemblait énormément. Mais elle avait été nettoyée, il n’y avait plus le cadavre de ses trois compères avec qui il devait mener l’assaut final contre la personne qui les avait trahi.

Il se leva, observa la pièce, dubitatif. Elle était identique à cette planque dans laquelle ils venaient de pénétrer tous les quatre. Il y avait une table en bois pourri, quatre chaises, une cuisine miteuse, pleine de graisse. Ce n’était pas le grand luxe, mais cela suffisait pour établir un plan d’assaut.

Malgré cela, la pièce était différente, avait été nettoyée de fond en comble. Tout était rangé, la cuisine nettoyée, les cadavres et le sang avaient disparu. Il ne restait rien, mais John était certain d’être dans la même pièce.

Il était perplexe et s’approcha de la table, au niveau de la place de Jimmy. A ce moment-là, il eut une vision, celle du moment où un commando défonça la porte et tira sur le petit groupe. Jimmy avait pris une balle dans la tête, qui partit en arrière et revint s’écraser sur la table. Jimmy était un bon tireur, comme tout bon soldat, mais son point fort était sa discrétion, sa capacité à se fondre dans l’ombre et à égorger ses ennemis.

Lorsque la vision disparue, John se réveilla, trempé de sueur, allongé au sol dans la position du fœtus. Il ne comprenait pas ce qui lui était arrivé et ne se souvenait plus des quelques instants auparavant. Il ne savait pas comment il s’était retrouvé dans cette position.

Cette vision et cette pièce semblaient être là pour lui rappeler sa vie, les atrocités qu’il avait commises, comme pour les marquer au fer rouge dans l’esprit du mercenaire.

A ce moment-là, quelqu’un frappa à la porte. Cela le fit sursauter, car il ne se souvenait pas qu’il y ait quelqu’un dans le voisinage, même dans l’immeuble désaffecté. C’était la raison pour laquelle ils l’avaient choisi comme planque. Il se leva et alla ouvrir. Il s’agissait d’un vieux bonhomme de type asiatique, de taille relativement petite. Celui-ci le détailla de haut en bas puis repartit sans rien dire.

Le mercenaire referma la porte se posant des questions. Des questions auxquelles, il n’avait aucune réponse. Pourquoi était-il ici ? Rêvait-il ? Comment se faisait-il qu’il était vivant, alors qu’il se rappelait avoir pris une rafale de balles et s’être vidé de son sang. Où était-il ? Que devait-il faire ? Tant et tant de questions sans réponse.

Mot du joueur :

(Shalkarac)

John est, comme dit plus haut, perdu. Il essaie de retrouver ses esprits, de comprendre ce qui lui est arrivé, ce qui est arrivé à ses amis et se venger de son employeur.


Dernière édition par John O'Connell le Dim 15 Avr - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord milk
Admin
avatar

Messages : 364
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: John G. O'connell   Dim 15 Avr - 13:51

Je dois t'avouer que j'ai eu un peu de mal avec tout le côté "mercenaire" de ta fiche, dans mon esprit ça évoque beaucoup de trucs à la "24 heures chrono", ce qui ne colle pas très bien avec l'ambiance du forum, mais si on fait abstraction de cela, ton personnage est finalement assez bien. C'est le genre de personnage que j'aurais beaucoup de mal à jouer, mais je suis sûr que tu vas t'en sortir. d:

J'ai du mal à me rendre compte de ce qu'il va donner "sur le terrain" encore, donc à titre totalement préventif, ne le joue pas à la Rambo s'il te plait. Il a fait l'armée, il est mercenaire, et à ce titre je lui reconnait des forces dont ne disposent pas les autres personnages, tel qu'une endurance particulière, des talents au combat, et probablement des connaissances assez utiles et un sang-froid plus élevé que la moyenne. Ce sont clairement des avantages dans un monde comme Kyooki, mais cela ne fait pas de lui un surhomme, il a les même faiblesses que tout les autres et prends les même risques rien qu'en arpentant les rues de la Ville.

Enfin, le prends pas pour toi, mais je me sens un peu obligé de faire ce speech à tout les personnages qui se démarquent un peu des autres par une force physique particulière par exemple. d:

Bref, j'te fais confiance parce que je suis sûr que tu as très bien compris l'ambiance du forum, et aussi parce que j'ai hâte de voir ce que nous réserve ton militaire.

Par contre, un détail que je n'ai pas très bien compris dans ta fiche, mais c'est peut être de ma faute : Qu'est ce qui le fait croire que ce sont ses employeurs qui l'ont trahi, et pourquoi est ce qu'ils auraient fait ça ? o_o

(D'ailleurs je pense qu'il manque quelques mots dans ta fiche, comme par exemple dans "Jimmy était un bon tireur, comme tout bon soldat, mais son point fort sa discrétion, sa capacité à se fondre dans l’ombre et à égorger ses ennemis.", ça empêche parfois une lecture fluide, mais bon, ça ça nous arrive à tous.)


_________________
PNJs à votre service : Kyooki / Les Anciens / Lyse Stine / David Marxen / Jane Rosenberg / Denwa' / Anicia Helner / L'étranger

Personnages normaux : Jason Vallini
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyooki.forumsactifs.net
John O'Connell

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 14/04/2012

MessageSujet: Re: John G. O'connell   Dim 15 Avr - 17:48

Oh t'inquiète pas, les critiques, bonnes ou mauvaises, sont les bienvenues. Mais y a aucun souci sur le fait qu'il ne sera pas un surhomme. C'est inutile et kikoolol, c'est bon pour des FPS mais pas pour un RPG. Disons qu'il faut le prendre au sens mercenaire où des armées privées se sont créées pour se substituer à l'armée classique et qui ont recrutée dans les rangs de l'armée. Je n'ai absolument pas pensé à ce qu'il soit surhumain, juste à faire un background là dessus.

Concernant les employeurs, c'est pour un côté conspiration, manipulation et non le côté manichéen le bien, le mal et que dans les rangs dits du bien, il y a des pourris et pas uniquement des gens irréprochables.

Et euh, concernant les oublis c'est possible oui. Quand l'inspiration m'arrive, je ne fais pas forcément attention à ce que j'écris et je relis très peu, donc je regarderai ça pour améliorer. De toutes manières, si le personnage survie suffisamment longtemps, je la retoucherai, ajouterai des choses concernant le passé du personnage, s'il y a lieu dans l'histoire. (Pour info, je te laisse libre court de le jouer dans l'histoire. Ce qui ne doit aps bouger est écrit, ce qui ne l'est pas et bien soit c'est fait exprès soit j'ai oublié et tant pis pour moi.^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John G. O'connell   

Revenir en haut Aller en bas
 
John G. O'connell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» John Cena
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyooki : La Ville-Mère :: Au commencement (1/3) :: Présentations :: Compte "Eveillés"-
Sauter vers: