Incarnation de la folie décadente, puissance abstraite aux envies meurtrières. Car la ville est tout et que tout est la ville. Venez découvrir une nouvelle forme de déicité malsaine et écrasante.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Littérature] Keulisévou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jaaskel

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 23
Localisation : Puy-de-Dôme

MessageSujet: [Littérature] Keulisévou    Dim 18 Mar - 0:39

Bonjours à tous.

Pour écrire, il faut déjà avoir lu, vous en conviendrez ; je suppose donc que tout le monde ici a déjà lu un bon nombre de livres. Pourquoi ne pas partager ici, avec nous, vos coups de coeur en matière de lecture ? Du romans de science-fiction à l'essai sur les mathématiques, en passant par le policier et l'autobiographie, il y en a pour tous les goûts et je ne demande qu'à connaitre les vôtres.

(petit plagia du topic musique dans le titre, on reste homogène comme ça ;) )



J'ai personnellement un énorme faible pour un certains Pierre Bottero. Mort dans un accident de voiture il y 2 ou 3 ans, si ma mémoire est bonne. Pourquoi lui, alors que la majeure partie de ces oeuvres sont destinées surtout aux 10-15ans (en ?
Et bien principalement pour la manière très poétique de voir le monde de ses personnages. Je trouve sa façon de mêler sagesse extrême et candeur absolue très touchante. Le thème de l'amour est très souvent abordé dans ses romans, et il le décrit à la fois comme quelque chose de surpuissant, de merveilleux, de magique comme peuvent le voir beaucoup d'adolescent, mais aussi avec un certain recul, en laissant transparaître le côté plus "tendre" que "fougueux", et en montrant ses nombreuses failles, ce qui correspond à une vision un peu plus adulte de la chose. Ca reste a prendre avec du recul, les évènement sont généralement idéalisées dans ses romans, mais cela se comprend : qui voudrait lire l'histoire d'une vie banale, sans grand intérêt, sans grand bonheurs, sans grand malheurs. Les fans de Zola peut-être ?
Outre l'aspect très poétique et touchant, j'apprécie énormément son style d'écriture. Je le qualifierais de souple, fin, direct, fluide, entraînant, ou encore surprenant, les adjectifs sont nombreux, mais difficile de choisir quand on doit décrire quelque chose d'abstrait.

Les histoires en elles-même n'ont pas une très grande originalité : une histoire d'amour, des héros qui sauve un monde imaginé de toute pièce (et également très manichéen), une fille qui aide son amie atteinte de leucémie... Bref, les scénarios en soi pourraient-être revus, je vous l'accorde. Hormis le dernier que j'ai lu (qui est d'ailleurs bizarrement présenté, c'est un mélange d'album et de roman, ça se lit en 1 ou 2h a peine) qui a, lui, une histoire que j'ai trouvé très particulière. Une sorte de balancement permanent entre réalité et fiction. Et plus l'histoire avance, plus on hésite entre les deux.

Bref, voilà pour ma part :) C'est pas de la haute littérature, ni des livres qui plongent dans de profondes réflexions bien qu'ils puissent amener à des remises en cause plutôt bénéfiques, mais ça reste mon petit coup coeur littéraire.
Etant a la recherche de livres à lire en ce moment, j'attends vos réponses avec impatience.


PS : j'ai lu a peu près une vingtaine de livre de P.B. et aucun ne m'a déplu. (:


Dernière édition par Jaaskel le Dim 18 Mar - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PRDOX

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 05/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: [Littérature] Keulisévou    Dim 18 Mar - 11:20

Dans mon humble gentillesse, je vais prendre part à ton sujet [Mais va bosser, bordel !]
Ahah, non je plaisante. C'est surtout parce que, à défaut de beaucoup lire c'est vrai, j'aime parler de bouquins. Que ce soit pour en faire l'éloge ou pour cracher dessus.

Bon déjà je ne connais pas l'auteur dont tu as parlé, mais ça a l'air intéressant donc si un jour je m'ennuie, je penserai à aller jeter un coup d'oeil à l'une des oeuvres de ce certain Pierre Bottero :)

Pour ma part, on ne peut pas dire que j'aie un auteur préféré, étant donné que je ne lis pas énormément de livres de chaque auteur de je découvre. Mais il m'arrive d'avoir des coups de coeur. Les deux dont je vais parler ici sont Poppy Z. Brite et Bret Easton Ellis (et là, ceux qui ont déjà parlé bouquins avec moi sur msn se disent "Oh nooon pas encore euuuux >.<").

Commençons par Bret E. Ellis. J'aime déjà beaucoup son style d'écriture, dont je m'inspire dans certains de mes RP, quand le caractère de mon personnage me le permet. C'est un style très cru contenant cependant des phrases perturbantes par leur longueur, à tel point qu'à certains moment on est obligé de relire la phrase plusieurs fois car on en a perdu le fil. (juste pour dire, dans Les Lois de l'Attraction, la première phrase s'étend sur plus d'une page.) Ce que j'aime beaucoup chez lui, c'est le caractère choquant mais pourtant banal des histoires qu'il raconte, et la remise en question d'une société entière qu'il provoque. Les deux livres que j'ai lus de lui sont American Psycho et Les Lois de l'Attraction, qui vous diront peut être quelque chose étant donné qu'ils ont tous les deux été adaptés en film, et que l'auteur est relativement connu aussi.

Ensuite, Poppy Z. Brite. Elle, c'est vraiment ce qu'on peut appeler un coup de coeur. J'aime tout : les intrigues, l'ambiance, l'originalité, le style. Dans ses livres, elle nous plonge dans un univers décalé et gothique de la littérature underground, à travers des histoires et des personnages plus qu'originaux. Quand à son style, il est à la fois cru et beau. Quand l'auteure a quelque chose à dire, elle le dit. Mais d'une manière, pas toujours élégante, mais belle. Personnellement, j'ai lu Corps Exquis et Âmes Perdues, que j'ai tous les deux adoré.

Pour revenir à de la littérature un peu plus "banale", sans grande particularité, mais qui n'est pas moins agréable pour autant, j'ai lu l'été dernier les deux tomes de Lady Pirate par Mireille Calmel, que j'ai beaucoup aimé pour ma part, et que je conseille :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-comic.blogspot.com/
Jaaskel

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/03/2012
Age : 23
Localisation : Puy-de-Dôme

MessageSujet: Re: [Littérature] Keulisévou    Dim 18 Mar - 12:50

Merci (: J'irai voir si je peux lire ça. Ils ont l'air sympathiques et assez spéciaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teik

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 17/10/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: [Littérature] Keulisévou    Sam 14 Avr - 21:31

Bernard Werber : Le Livre du voyage

Aperçu :
Spoiler:
 
Résumé :
Imaginez un livre qui serait comme un ami de papier.
Imaginez un livre qui vous aide à explorer votre propre esprit.
Imaginez un livre qui vous entraîne vers le plus beau, le plus simple et le plus étonnant des voyages. Un voyage dans votre vie.
Un voyage dans vos rêves. Un voyage hors du temps. Ce livre vous le tenez entre vos mains.

-> Pour moi ce livre - sans tenir compte de son résumé pompeux - m'a fait du bien, j'étais bien quand je lisais ce livre, dans un certain état de sérénité. Il m'a permis de me poser un peu, de réfléchir tranquillement. Ce livre m'a réellement fait voyager... Et pourtant, c'est pas forcément de la grande littérature, mais cette approche d'un livre m'était jusqu'alors inconnue, et c'est pour ca que j'ai adhéré je pense. J'avais vraiment pas l'impression de lire, mais de m'évader vraiment dans "mon imaginaire". Honnêtement, Werber sort de son style avec cette œuvre selon moi, mais j'ai vraiment apprécié. Ce livre essaie de se faire passer pour un compagnon, et je trouve que le concept est pluôt sympa et originale, donc oui, j'ai bien apprécié le lire.
De manière générale, j'aime assez bien Bernard Werber, et son style d'écriture, mais ce livre est pour moi le meilleur de cet auteur. J'ai été agréablement surpris par ce bouquin.

Caractéristiques :
Année de publication : 1997
Pages : <200
Prix : environ 5€

Détails :
[Wikipedia]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gefarlich

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: [Littérature] Keulisévou    Mer 4 Juil - 13:48

Je suis comme qui dirait une monstrueuse dévoreuse de livres. J'en lis trop, trop vite, peu importe leur longueur, peu importe le sujet, à tel point qu'ils ne sont pas nombreux ceux qui finissent par imprimer durablement dans mon esprit leur titre et leur auteur. Ils reviennent toujours à ma mémoire vaguement si l'on en parle, mais de là à pouvoir avoir accès à tout ce qu'ils sont... cela demande des efforts non négligeables. L'année passée a alors été l'occasion de se concentrer sur la lecture de tout plein de classiques qui font vomir d'ennui le commun des mortels, mais à part Kafka, il faut avouer que j'ai chaque fois passé un très bon moment. S'il est connu, c'est tout de même un bouquin d'un autre genre qui nous intéresse aujourd'hui :

Le Parfum, Süskind

Pour résumer l'histoire : on a un bébé abandonné, élevé dans un orphelinat à Paris, que personne n'aime et qui n'aime personne, qui grandit, et qui a la particularité d'avoir un nez d'une finesse si extrême qu'il peut dissocier toutes les odeurs infâmes des rues de la capitale sans vraiment trop savoir ce qui sent bon et ce qui pue. Il grandit, devient apprenti de ci de là, il lui arrive plein de choses, il apprend à distinguer et classifier son monde sous forme d'odeurs, et il y a des gens qui meurent, d'où le sous-titre : Histoire d'un meurtrier. Et là, les gens sont :
- Oh mon dieu, génial, trop bien ! Même si c'est une traduction et que les traductions ça pue, là on conserve la virtuosité de Süskind et le livre sent du début à la fin, et on expérimente tout ce que ce protagoniste respire !
Et là apport personnel :
- Oui, ok, ça va très franchement à ce niveau là, c'est agréable. Mais bon sang de bon soir, le génie, la seule raison valable pour lire ce bouquin, tout réside dans le tempo donné au scénario et son déroulement, et cette fin en apothéose qui n'aurait pu être autre !

Parce qu'il faut être honnête, la moitié du bouquin parle de l'élaboration personnelle du personnage. C'est très intimiste, on est coincé entre lui, la maison à droite, et la maison à gauche délimitant les rues minuscules. Puis on est bloqué dans sa tête et s'il a l'impression qu'un monde s'ouvre à lui, on suffoque un peu. Et ensuite on a l'intrigue pas vraiment policière où l'on suit seulement ses motivations et ses cibles. Et là, là, cela devient intéressant ! Le rythme s'accélère, le propos gagne en épaisseur et en profondeur. Et jamais on a un rythme de croisière pour de bon, non, c'est toujours plus rapide. On monte, on monte, on monte et... vlan ! C'est la fin. On tombe tout d'un coup sur un superbe coussin tout en plume d'oie. Et si on se casse la gueule, on se la casse avec un sourire béat aux lèvres parce que les dernières lignes sont merveilleuses . Je ne sais pas trop s'il faut en tirer quelque leçon de vie, ou leçon d'écriture, ou juste apprendre à détester la nature humaine telle qu'elle est exposée. En tout cas, cela laisse des traces, pour l'instant indélébiles, et cela reste ce que l'on demande de façon primaire à un livre. Et c'est ce que réussit celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Littérature] Keulisévou    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Littérature] Keulisévou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» les animaux ds la littérature
» Pour les ""officionados"" de la littérature haitienne,un site très intéressant
» MALAISE DANS LA LITTÉRATURE. Ou les poètes Lwijanboje.
» Un cours particulier s'il vous plait ... (pv David Lord)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kyooki : La Ville-Mère :: Les coulisses de la ville... (3/3) :: Partage :: Discussions-
Sauter vers: